Actualités 2018-10-24T20:46:08+00:00

Actualités

Projet SHADE: pour améliorer les produits destinés aux aînés et à leurs proches aidants

Le site web du LANVA est une vitrine pour parler des innovations développées pour favoriser l’autonomie des aînés et pour faire valoir les innovations qui émergeront au sein même du laboratoire. Il sert aussi à diffuser les bons coups et les projets de d’autres laboratoires au Québec et partout dans le monde. Voici le projet SHADE auquel collabore le laboratoire Domus de l’Université de Sherbrooke que nous souhaitions partager avec la communauté. Vous pourriez leur donner un bon coup de pouce en répondant à leur sondage!

SHADE est un projet multipartenarial et pluridisciplinaire, à but non-lucratif, associant des centres de recherche universitaires et des partenaires industriels au Canada et en France. Soutenu par Agewell et le Research Institute for Aging, son objectif est de donner la parole aux personnes entourant nos aînés qu’ils soient médecins, thérapeutes, personnels d’accompagnement, aidants proches, chercheurs, designers et concepteurs afin de savoir, selon leurs expériences, quels sont selon eux les meilleurs produits, services et applications qui sont destinés aux aînés et à leurs proches.

Les personnes peuvent partager leurs expériences via le sondage suivant : http://shade.cards

Par la suite, l’équipe du projet SHADE identifiera les principes fondamentaux qui ressortiront des réponses afin d’améliorer les futurs produits qui seront destinés aux aînés, en étant au plus proche de leurs besoins. Une fois identifiés, ces principes seront testés et confirmés avant d’être partagés gratuitement et librement.

25 février, 2019|

Un atelier de cocréation réussi pour le LANVA

Le 10 janvier dernier avait lieu l’atelier de cocréation du LANVA, un événement qui marquait le début des travaux de ce laboratoire vivant destiné à stimuler l’innovation par le numérique au profit de la vie autonome des aînés.

Invités par le CEFRIO et la Maison de l’innovation sociale (MIS), tous deux porteurs du LANVA, soixante acteurs issus de divers milieux se sont rassemblés au CenTech (l’ancien planétarium), pour réfléchir aux problématiques vécues par les aînés, ainsi qu’à leurs causes et à leurs impacts. L’objectif était de réunir une grande diversité d’expertises autour d’enjeux propres aux aînés, afin d’orienter les étapes subséquentes du projet qui viseront à générer des idées de produits et de services à fort potentiel d’impact pour aider les personnes vieillissantes à demeurer autonomes et actives dans l’espace public.

La rencontre d’expertises et de vécus

Des représentants des secteurs industriels et technologiques, des groupes communautaires travaillant auprès des aînés, des organismes à but non lucratif, mais aussi des aînés et des représentants de la fonction publique œuvrant en aménagement urbain, en développement social et en transport en commun ont mis à profit leurs connaissances et leur expérience afin de recenser collectivement le potentiel de maillage entre les besoins de cette clientèle cible et de nouvelles solutions numériques à explorer pour les combler.

« Nous sommes ravis d’avoir pu compter sur la générosité et l’engagement d’autant de participants à cet atelier de cocréation, un exercice qui peut être exigeant ! La richesse qui émane de la rencontre des savoirs, des expertises et des vécus de la part de tous ces acteurs constitue justement le fondement d’une démarche propre à la génération d’innovations sociales. Cette collecte d’informations et d’idées contribuera à mettre en relief non seulement les principaux enjeux sur lesquels tabler dans les travaux du LANVA, mais aussi le potentiel d’impact social inhérent aux solutions technologiques à venir » a précisé Patrick Dubé, codirecteur de la MIS.

Jean-Pierre Rivard, un formateur informatique et aîné, s’est d’abord demandé s’il était à sa place en se présentant à la journée consacrée à l’atelier de cocréation. «Tout ce beau monde d’ébullition et de jeunesse qui semblait avoir de bien bonnes idées… Je me suis demandé ce que je faisais là ! » dit-il en riant. « Mais quand je me suis retrouvé à une table de travail, j’ai vite compris la pertinence de mon rôle. Un jeune créatif ne peut pas deviner les raisons qui expliquent la peur ou les craintes d’une personne âgée face aux technologies. Ils ne s’imaginent même pas que nous utilisions des lignes téléphoniques communes avec trois petits coups et un grand coup pour identifier à qui était destiné l’appel ! Du coup, j’étais content de pouvoir contribuer à cette réflexion, de donner le revers de la médaille et de faire valoir l’expérience concrète et réelle d’une personne âgée. Vous savez, pour aller de l’avant, il faut prendre un pas vers l’arrière et se donner un élan. Moi, je représentais le pas en arrière ! »

Des situations de tous les jours vécues par les aînés

Et quels sont les enjeux sur lesquels les participants ont travaillé ? De la sécurité et prévention, à l’habitation, aux milieux de vie et au transport; de la communication avec les proches aidants à l’inclusion sociale; du bien-être issu des sports et loisirs aux occupations et tâches de la vie quotidienne, une foule d’enjeux a émergé autour de ces thématiques.

Par exemple, lors d’une discussion autour de la gestion des matières résiduelles, une équipe s’est interrogée sur la complexité de la tâche en lien avec les multiples règles à respecter : consignes, horaires, types d’équipement entourant les différentes collectes selon s’il s’agit de la collecte de matières recyclables, de résidus alimentaires, de résidus verts, de résidus domestiques dangereux ou d’ordures ménagères, tout en mettant en relief certains freins manifestes chez les aînés comme la crainte d’avoir une contravention ou de subir un jugement de leurs concitoyens. Pourrait-on envisager une solution numérique qui tienne compte de toutes les composantes de cette problématique ?

La suite du LANVA

L’équipe du CEFRIO et de la MIS est à analyser la récolte d’informations de cet atelier afin d’identifier les problématiques prioritaires sur lesquelles tabler en fonction de la richesse des informations qui ont été amassées, et en fonction des partenaires qui se sont manifestés pour y consacrer temps et ressources dans les prochains mois. Le rapport de récolte de l’atelier est maintenant disponible ici. La première cellule d’innovation a été récemment annoncée: l’habitation et les milieux de vie seront au coeur du laboratoire pour les prochaines semaines !

« Cet atelier de cocréation était une étape déterminante du LANVA et nous sommes très satisfaits de la collecte d’informations qui va faciliter l’amorce du travail de génération d’innovations. Le potentiel du numérique pour aider les personnes vieillissantes à rester autonomes est immense ! Nous espérons que les innovations qui seront générées à même les cellules de travail dans les prochains mois pourront être développées avec différents partenaires, et qu’à terme, un transfert de connaissances et de pratiques pourra être effectué afin de les implanter dans les différents milieux de vie des aînés » a déclaré madame Josée Beaudoin, vice-présidente Innovation et Transfert au CEFRIO.

Les gabarits de récolte sont disponibles ici !

22 janvier, 2019|

Un laboratoire pour stimuler l’innovation par le numérique au profit de la vie autonome des aînés

Par l’exploration du numérique, faire émerger des services, façons de faire et produits novateurs qui auront un impact positif tant pour les aînés et leurs proches que pour la société en général : voilà l’ambition du Laboratoire d’aide numérique à la vie autonome (LANVA), dont la plateforme Web a été mise en ligne récemment.

Issu des efforts conjoints du CEFRIO et de la Maison de l’innovation sociale (MIS), appuyé par le ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) et la Fondation Mirella & Lino Saputo, le LANVA est né de la volonté des aînés de demeurer le plus longtemps possible autonomes, dans leurs milieux de vie, et actifs dans leurs communautés.

Les activités du LANVA se consacrent à l’aide numérique à la vie autonome destinée à la population aînée au Québec. Ses activités convergent autour de cinq thématiques phares : l’habitation et les milieux de vie, l’inclusion sociale et la participation citoyenne, la mobilité et le transport, la communication avec les proches aidants, ainsi que l’aménagement urbain et les services de proximité.

Les internautes pourront également retrouver sur le site Web une cartographie d’initiatives rattachées aux aînés et au numérique au Québec, portées par des chercheurs, des organisations socio-communautaires ou d’autres acteurs de la société civile.

Visitez le site Web du LANVA → www.lanva.ca
Restez en contact inscrivez-vous à la liste d’envoi du LANVA

Une première activité en janvier

La première activité du LANVA aura lieu en janvier 2019 à Montréal et prendra la forme d’un atelier de cocréation lors duquel seront identifiées à la fois les thématiques prioritaires et les parties prenantes impliquées et intéressées au bien-vieillir chez soi et dans sa communauté.

À cette occasion, une soixantaine de participants seront réunis, provenant de multiples horizons – entreprises privées, start-ups et organisations, administration publique, usagers et citoyens, chercheurs, organismes communautaires ou associations. Les personnes intéressées à y participer peuvent se manifester par le biais de l’appel d’intérêt du LANVA.

Un appel d’intérêt présentement en ligne

Le LANVA a mis en ligne sur son site Web, un appel d’intérêt ouvert à tous : aînés, citoyens, entreprises, organismes, chercheurs, employés du secteur public ainsi que toute personne engagée pour le bien-vieillir et intéressée par le potentiel du numérique. Différentes activités seront orchestrées avec les participants sélectionnés et des acteurs d’innovation souhaitant s’impliquer de près dans les travaux du laboratoire. Les personnes sélectionnées seront contactées afin de discuter leur participation aux différentes activités, le cas échéant.

21 novembre, 2018|

Au Québec, les aînés sont de plus en plus connectés et de plus en plus optimistes face au numérique

Ils disposent d’une connexion Internet et naviguent quotidiennement sur le Web. Ils possèdent une tablette électronique ou, parfois, un téléphone intelligent. Surtout, ils posent un regard optimiste sur l’évolution des technologies et leur impact. Véritablement, les 65 ans et plus, au Québec, sont plus connectés que jamais en 2018!

De façon générale, les aînés québécois perçoivent positivement l’impact des technologies à la maison en 2018. La majorité d’entre eux (68 %) croit que les technologies aident à renforcer le sentiment de sécurité à la maison, alors que plus d’un aîné sur deux (58 %) estime pour sa part, que les technologies peuvent aider à briser l’isolement.

« Les aînés québécois sont de plus en plus nombreux à prendre conscience des possibilités qu’offre le numérique dans leur quotidien. L’accès au Web vient ainsi enrichir leurs habitudes et leur donner un accès plus large à domicile à la culture, aux services de santé ou aux services sociaux ou de consommation à laquelle ils ont accès », indique Claire Bourget, directrice principale, recherche marketing, au CEFRIO.

Des soins de santé plus accessibles grâce aux technologies

Ainsi, c’est près de trois adultes québécois sur quatre québécois âgés de 65 ans et plus (70 %) qui est d’avis que les technologies facilitent l’accès à des services sociaux ou à des soins de santé. La majorité (57 %) voit également, grâce au Web, une porte ouverte vers un meilleur accès aux loisirs – permettant notamment des options de consommation à distance, le visionnement en direct ou la participation à des clubs de lecture par visioconférence.

De plus, fait non négligeable, c’est 40 % des aînés qui se disent très ou assez enthousiastes quant au futur des technologies et des objets intelligents comme partie intégrante de la vie quotidienne dans le foyer.

« Bien que le taux d’enthousiasme soit plus bas que chez les autres générations, il permet tout de même de déceler une ouverture de la part des 65 ans et plus au Québec à utiliser autrement la technologie au quotidien dans leur foyer », ajoute Claire Bourget.

Téléchargez la publication NETendances – Vieillir à l’ère numérique

Découvrez d’autres statistiques et diverses infographies sur le site Web du CEFRIO

30 septembre, 2018|